5 raisons pour lesquelles un enfant à vélo, ça surprend

Plus les enfants grandissent, plus ils découvrent le monde sans leurs parents, par leurs propres moyens, et en particulier à vélo. Ils le prennent pour se rendre à l’école, au cours de sport et ils sillonnent ainsi les rues. Or la maîtrise du vélo vient avec l’expérience. Ce n’est qu’avec la pratique que les enfants peuvent devenir des cyclistes aguerris. Même les adolescents ne maîtrisent pas toujours leur vélo et n’ont pas toujours la circulation sous contrôle. Pourquoi? Les raisons sont multiples.

Partager ce GIFTéléchargerCopier le lienLien copié dans le presse-papier

Faire du vélo s’apprend.

Les enfants doivent dans un premier temps apprendre que faire du vélo n’est pas un jeu d’enfant. Pédaler, diriger, regarder, anticiper, réagir: lorsque ces actions ne sont pas encore devenues une habitude, tout coordonner reste un défi. C’est seulement lorsque la maîtrise du vélo ne requiert plus d’attention que les enfants peuvent se concentrer sur ce qui les entoure.

Partager ce GIFTéléchargerCopier le lienLien copié dans le presse-papier

Les enfants ne peuvent pas encore percevoir tous les dangers.

À vélo, la vitesse augmente. Il est donc normal qu’il reste moins de temps pour percevoir les dangers à temps. Les enfants doivent encore apprendre à concentrer leur attention sur les éléments importants de la circulation routière, à reconnaître les dangers assez tôt et à réagir correctement si nécessaire, par exemple aux sorties, aux croisements avec priorité de droite ou aux feux rouges, là où l’angle mort des voitures et des poids lourds représente un danger.

Partager ce GIFTéléchargerCopier le lienLien copié dans le presse-papier

Les enfants doivent encore apprendre la signalisation et les règles de la circulation.

Les cours d’instruction routière permettent d’apprendre la signification d’un panneau et les règles de la circulation. La capacité à pouvoir ensuite appliquer correctement ces connaissances lorsqu’ils se trouvent sur une route fréquentée reste un défi pour les enfants. Les règles de priorité sont particulièrement compliquées: qui peut passer en premier et pourquoi? Il leur faut souvent plus de temps pour pouvoir évaluer la situation correctement.

Partager ce GIFTéléchargerCopier le lienLien copié dans le presse-papier

Les enfants ne sont pas encore en mesure d’effectuer plusieurs tâches en même temps.

Regarder derrière, faire un signe de la main, continuer à rouler d’une main tout en gardant l’équilibre, puis tourner le guidon, s’engager et obliquer. Tout cela s’apprend. Les collisions sont fréquentes, notamment lors des tournants à gauche difficiles dans les carrefours dépourvus de voie de circulation. Une voiture à l’approche passée inaperçue ou un refus de priorité: ces accidents surviennent malheureusement très vite.

Partager ce GIFTéléchargerCopier le lienLien copié dans le presse-papier

Les jeunes ont le goût du risque et ignorent les dangers.

Les jeunes ont le goût du risque et ont tendance à se surestimer. Et lorsque leurs camarades sont avec eux, la pression du groupe vient s’ajouter: la vitesse augmente, le casque est mal vu et rouler côte à côte est bien plus drôle. La vision des dangers et de sa propre vulnérabilité est occultée.

5 conseils pour que le trajet scolaire à vélo devienne plus sûr

5 conseils en un clin d’œil: découvrez comment rendre le trajet scolaire plus sûr pour les enfants en adoptant quelques comportements simples.